Passionnant !

Charisme. Il n’a pas qu’une gueule. Il sait aussi se montrer charismatique. Il a vite dirigé une équipe puis une brigade entière de cuisiniers. Aucun ne lui a manqué de respect. Il n’est pas tortionnaire. Simplement exigeant

Humain. C’est sans être trop « moelleux » avec ses équipes mais tout en étant à l’écoute qu’il s’est forgé cette image d’humaniste. A de nombreuses reprises dans son autobiographie, il revient sur certains moments de son enfance et des nombreux souvenirs qu’il a lorsqu’il travaillait avec son père. Des moments de complicité humaine entr’un père et son fils qui ont marqué ce chef cuistôt.

E
xigeant. Pour devenir l’un des meilleurs cuisiniers français, le chef a toujours voulu le meilleur pour lui comme pour ses équipes. Il n’a jamais rechigné à re-travailler un plat et/ou un produit qui ne paraissait pas convenir à son idée originale.

Franc. Adepte du « parler vrai », le charismatique chef cuisinier n’a pas sa langue dans sa poche et n’est pas très fan de la demi-mesure ni de la langue de bois. Il n’hésite pas dans son parcours à revenir sur les mémorables « torgnoles » que lui a plusieurs fois infligées son père dans son enfance. Et, de la façon dont l’homme à la toque blanche le raconte, il est évident que ces instants-là aussi ont forgé l’homme que Philippe Etchebest est devenu aujourd’hui.

Rarement autobiographie aura été aussi passionnante à lire. L’aquitain y parle avec ses tripes et avec ses mots à lui. Lui même fils de chef cuistôt, il n’a jamais abandonné son idée, son rêve de devenir cuisinier. C’est à force de travail qu’il est devenu celui que l’on connaît tous aujourd’hui.
etchebest !
Son récit est une ode à la détermination et au travail. Lui qui apparait souvent dans le petit écran comme la grande gueule de service, est en fait un épicurien, travailleur acharné, perfectionniste. Il aime autant son métier qu’il aime la vie et le dit avec les mots qui sont les siens au travers des 230 pages de cette autobiographie passionnante !

En tout cas, en lisant son livre, l’adage « les apparences sont parfois trompeuses » prend tout son sens !

« Je ne lâche rien »
Philippe Etchebest
Editions Michel Lafon
236 pages / 18€
http://www.michel-lafon.fr/livre/1613-Je_ne_lache_rien.html

Publicités

Bluffant et enrichissant…

Quand l’une des meilleures chroniqueuses judiciaires francophones (Pascale Robert-Diard, Le Monde) collabore avec un dessinateur débordant de talent (François Boucq), cela donne un résultat forcément  passionnant !
caoaoaoao
Ce livre de 136 pages est unique ! Grâce aux textes d’une remarquable justesse de la journaliste du « Monde », les lecteurs vivent (presque) de l’intérieur ce procès hors-normes. Evidemment, tous les débats ne sont pas relaté dans le livre ;il n’est relaté que les moments-clés. Heureusement. Sinon, ce serait indigeste à lire. Mais, expérimentée et talentueuse, Pascale Robert-Diard a su mettre dans ce livre les moments forts de ces semaines de procès ultra médiatisé et qui a eu lieu à Lille au printemps. 2015.

Les dessins, particulièrement réalistes, permettent de mettre un visage sur chacun des participants. Aucun d’entre eux n’est épargné.

Pascale Robert Diard-François Boucq
Editions Le Lombard
136 pages/15€
http://www.lelombard.com/series-bd/proces-carlton,500/

Original.

Sous la fine plume du talentueux Grégoire Delacourt, il est difficile de décrocher du roman et donc de l’histoire de Betty.

Etape après étape, on vit avec elle, presque comme elle. En tout cas, sa vie à elle n’a aucun secret pour le lecteur. L’auteur a cette faculté rare à se glisser dans la vie de la jeune femme. Sa naissance, son enfance, ses premiers amours… delacourt_

L’auteur n’élude aucun sujet de la vie d’une jeune femme en 2018.  Au final, ce roman s’avère être une belle ode à la féminité, même si ce récit pêche parfois à cause de passages fades, trop plats.

Au terme de près de 250 pages d’une vie habilement romancée, la fin est très surprenante…

« La femme qui ne vieillissait pas »
Grégoire Delacourt
Editions Jc Lattès
248 pages / 18€
Plus d’infos sur ce roman là à retrouver ici

Détonant !

Lorsqu’un ancien membre actif du mythique groupe de criminels de « La Brise de mer » se confie, ça décoiffe !

Minutieux, l’ex collègue de Pierre Marie Santucci et Francis Mariani notamment, revient sur les deux années durant lesquelles il a activement participé aux actions menées par ce gang qui a semé la terreur dans toute l’Île de Beauté.
Repenti

Entre meurtres, rackets organisés contre les commerçants locaux, assassinats… La Brise de Mer a marqué l’Histoire de la Corse. Et au sein de ce système, Claude Chossat, d’abord petit truand, a rapidement gravi les échelons de la criminalité insulaire.

C’est cette ascension aussi dangereuse que fulgurante que l’ex délinquant détaille dans ce pavé qui sent le souffre !

« Repenti »
Claude Chossat
Editions Fayard
262 pages/19€
Plus d’infos sur ce livre à retrouver ici
Plus d’infos sur La Brise de mer à retrouver ici

Sympathique…

Il est de ces romans qui, sans être exceptionnel, transporte le lecteur avec insouciance et légèreté. Ces 176 pages signées par le jeune parisien Mathieu Bermann font partie de ces romans-là.

Dans un style délicat voir aérien, l’auteur narre la rencontre improbable entre un barman d’un hôtel chic au coeur de Paris pourtant dépourvu de diplôme avec une jeune avocate fringuante et virevoltante, à l’époque des attentats terroristes du Bataclan.
pol
Et, même si la toile de fond du début de l’histoire est glauque, elle est vite oubliée par la finesse d’écriture, par la délicatesse des sentiments naissants narrés par un écrivain assurément débordant de talent !

Une ode à la vie et à l’amour par tous les temps, même les plus durs…

« Un état d’urgence »
Mathieu Bermann
Editions POL
176 pages / 14 euros
Plus d’informations ici

Intéressant !

Pris presque par accident dans le service des sports d’Antenne 2, Patrick Montel est devenue une des voix de l’athlétisme français à la télévision. De son enfance, ses liens avec ses parents à son premier reportage passé à la télévision contre l’avis du rédacteur en chef, le mordu de sport n’élude rien.

Avec minutie et parfois certains détails superflus, il se dévoile dans un style posé, à l’inverse de l’excitation qui peut parfois être la sienne lorsqu’il commente les performances des athlètes tricolores aux quatre coins du monde.

montelSensible, le journaliste dévoile également dans cette passionnante autobiographie, une dizaine des souvenirs parmi les plus marquants qui se sont déroulés au cours de sa carrière. Ainsi, Patrick Montel relate avec une émotion certaine, l’accident dramatique du marathonien James Kipemboy, percuté par un tramway à Athènes    !   

« Concentré d’émotions »
Patrick Montel
234 pages / 16 euros
Editions Talent Sport
Talent Sports

 

Enrichissant !

On ne présente plus l’avocat lillois Eric Dupont-Moretti. Spécialiste des affaires pénales, il arpente les couloirs et les prétoires des Cour d’Assises depuis plus de 20 ans !

Méticuleux dans ce livre comme dans son travail, le juriste donne son analyse sans concession sur ce monde impitoyable qu’est celui de la justice. Il argumente notamment sur l’importance du secret dans ce domaine ainsi que sur la prolifération des réseaux sociaux ces dernières années.

Sans jamais tomber dans une quelconque arrogance ni abuser de termes trop pointus, trop juridiques, l’avocat base sa réflexion sur une vingtaine de termes forts pour s’exprimer.

Parmi ces mots, le talentueux juriste argumente concernant son désamour concernant la prestigieuse Ecole Nationale de Magistrature basée à Bordeaux. Il estime que cette « école est à supprimer » et s’en explique durant près de 10 pages, dans un texte qui ressemble à une véritable plaidoirie !
EDM_
Son livre amène clairement à une réflexion sur les évolutions possibles de la justice et des milliers de professionnels qui la font vivre au quotidien.

« Le dictionnaire de ma vie »
Eric Dupond Moretti
Editions Kéro
17 euros / 234 pages
https://www.editionskero.com/ouvrage/le-dictionnaire-de-ma-vie-4

Cash !

Rarement auteur aura été aussi cru dans un récit autobiographique ! Au travers des 206 pages, Nicolas Rey décrit sans fioriture ses doutes et ses souffrances dans un style à nul autre pareil.

Ce livre, brutal dans l’écriture, a dû servir d’exutoire à son auteur. Torturé, le jeune écrivain a tout bu, tout connu, tout sniffé depuis 15 ans… et c’est dans cet ouvrage qu’il dévoile tout de sa vie d’animateur télé-auteur-romancier.

A la fin de ce 10e livre, le lecteur dévoile ses bonheurs, ses erreurs et ses maux non sans un certain panache dans la dureté de la vie qui a été la sienne. Un récit qui marque les esprits !

reey

Nicolas Rey
« Dos au mur »
Editions du Diable Vauvert
272 pages. 18 euros.
goo.gl/WMUjuq

 

tete haute_.jpg  Souvent, les biographies, les confessions des sportifs sont ennuyeuses, sans relief… Bref sans intérêt aucun.

Là, ce n’est clairement pas le cas. Mathieu Bastareaud. Le charismatique joueur de rugby, actuellement licencié au RC Toulon, se dévoile sans fard, sans prétention. Humblement, avec les maux et les mots qui sont les siens, le colosse se livre comme un accusé, devant la police.

De son enfance parisienne à son accession au graal que constitue pour tout joueur professionnel de rugby, l’équipe de France, Mathieu Bastareaud couche sur le papier ce qu’il a vécu et ne cache aucune face de son personnage atypique !

En somme, la chronique d’un titi parisien devenu star du rugby français où Bastareaud y dévoile crûment certains travers et certaines coulisses du rugby tricolore !

« Tête haute, Confessions d’un enfant terrible du rugby »
Mathieu Bastareaud
Editions Robert Laffont
18€ – 208 pages

Décapant !

Après avoir décrié les défauts avec un humour irrésistible, la vie d’une institution publique et d’une mairie de province, Zoé est de retour ! Zoé est en forme olympique !

Désormais installée dans un des milliers de bureaux de Bercy, la jeune femme y décrit avec une remarquable finesse et un humour ravageur la vie dans le mastodonte de béton qu’est le Ministère des Finances de la France.
zoé.

Pas bien aidée par des collègues et des voisins de bureau au comportement pour le moins ahurissant  dans leur attitude et dans leur invraisemblable flemme, Zoé y narre les aventures où elle va de moments délirants en scènes à peine croyable de fainéantise par ses collègues.

Là où on peut « pantoufler », Zoé va surement y vivre une aventure professionnelle hors-normes à tous les niveaux. Et c’est justement de ces semaines de ‘travail’ ou de non-travail justement que Zoé a rédigé ce troisième opus aussi réussi, aussi drôle que les deux précédents !

Comme pour les deux précédents, ce nouvelle épisode des « aventures » professionnelles de Zoé est une fois de plus un vrai délice littéraire !

« Zoé à Bercy »
Zoé Shepard
Editions A. Michel
19.50€ / 280 pages
http://www.albin-michel.fr/Zoe-a-Bercy-EAN=9782226316752

Complet & déroutant !

Rarement arrivé dans un gouvernement d’un nouveau né aura suscité autant de réactions.

A la fin de l’été 2014 (*), lorsqu’Emmanuel Macron intègre le nouveau gouvernement de Manuel Valls sous la présidence de François Hollande, les remous sont nombreux. Les locataires de l’Elysée comme de Matignon le savaient et l’assument.

Cette arrivée au gouvernement pour ce jeune picard surdoué comme son enfance, sa rencontre au lycée avec sa professeur de français qui allait devenir quelques années plus tard son épouse, son parcours scolaire hors-du-commun… L’auteur de ce passionnant livre revient sur le parcours épatant d’un homme qui agace autant qu’il fascine ceux qui le côtoient.

L’ambigu Monsieur Macron.
Editions Flammarion
19.90€/332 pages.
http://www.decitre.fr/livres/l-ambigu-monsieur-macron-9782081372399.html
(*) http://www.gouvernement.fr/ministre/emmanuel-macron

Passionnant !

FOG par ci… FOG par là…

Depuis plusieurs décennies, ces mystérieuses initiales sont omniprésentes. C’est surement en partant de ce postulat que la talentueuse journaliste du Monde, Marion Van Renterghem a rédigé cette passionnante biographie de cet homme élégant qui a su devenir incontournable dans le monde impitoyable des médias.

De la rencontre de ses parents jusqu’à la réussite du petit Franz-Olivier dans les médias en passant par sa naissance, ses rencontres professionnelles déterminantes, sa carrière, ses fréquentations personnelles comme professionnelles. Tout y passe. L’auteure n’élude aucun sujet.

La journaliste du Monde signe ici un portrait aussi enrichissant que lumineux de l’homme des médias qu’est Franz Olivier Giesbert. On y découvre un homme aussi bosseur que cynique, aussi talentueux que charmeur, à la fois prince et courtisan avec les hautes personnalités qui font partie de son quotidien.

Marion Van Renterghem
Editions Flammarion.
http://editions.flammarion.com/Albums_Detail.cfm?ID=48524&levelCode=home
18€/ pages.